Lumière naturelle et espace de travail

Lumière naturelle et espace de travail

Eclairage : ce que dit le code du travail

 

  • L’éclairage de la zone de travail : « Le niveau d’éclairement doit être adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter » ;
  • Les cas particuliers dans la circulaire du 11 avril 1984 : « Il est souhaitable de modifier les niveaux d’éclairement en fonction de certaines conditions rencontrées et notamment des possibilités visuelles des travailleurs. Des mesures peuvent être proposées par le médecin du travail » ;
  • L’effet stroboscopique, l’article R4223-8 du code du travail précise : « Les phénomènes de fluctuation de la lumière ne doivent pas être perceptibles ni provoquer d’effet stroboscopique » ;
  • L’éclairage naturel: « Les locaux de travail doivent autant que possible disposer d’une lumière naturelle suffisante » ;
  • L’obligation de fournir une vue sur l’extérieur, article R. 4213-3 « Les locaux destinés à être affectés au travail comportent à hauteur des yeux, des baies transparentes donnant sur l’extérieur, sauf en cas d’incompatibilité avec la nature des activités envisagées.»

L’exigence d’une lumière naturelle suffisante au poste de travail doit se limiter au domaine du possible, c’est à dire sans modification des locaux existants. Cela signifie que la lumière naturelle pourra être exigée toutes les fois qu’une amélioration de l’implantation des postes de travail, au regard de l’éclairage naturel, pourra être effectuée sans nécessiter de travaux d’aménagement du local. En revanche, en cas de nouvel aménagement, les principes développés dans la circulaire n°90-11 du 28 juin 1990 restent applicables, à savoir la nécessité :

  • D’apporter des améliorations ;
  • Qu’il n’y ait pas d’aggravation par rapport à la situation antérieure, au regard des conditions d’éclairage naturel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’importance de l’éclairage dans les espaces de travail

 

Nous passons en moyenne 8 heures par jour sur notre lieu de travail. Au cours de notre activité professionnelle, la vision est l’un des cinq sens les plus sollicités ! En effet, 80% des informations nécessaires aux travailleurs parviennent par la voie visuelle. L’œil participe à la reconnaissance des formes et des couleurs, à la lecture des données, et participe à l’évaluation du mouvement et des distances. De plus, en fonction des tâches à accomplir, nos yeux doivent sans cesse s’adapter à l’éclairage.

Pour environ 44% des employés, la lumière naturelle est l’élément le plus recherché dans les bureaux. En effet, les bénéfices de la lumière naturelle sont multiples :

  • Diminution des perturbations du rythme circadien ;
  • Limitation des risques d’insomnie, d’irritabilité, de troubles de l’humeur ;
  • Réduction du manque de concentration ;
  • Régulation de la production de mélatonine ;
  • Augmentation des performances intellectuelles ;
  • Hausse du sentiment de bien-être des employés (+15% en moyenne) ;
  • Hausse de la productivité (+6% en moyenne) ;
  • Hausse de la créativité (+15% en moyenne).

De plus, il a été démontré qu’un éclairage type lumière du jour, c’est-à-dire proche de la lumière naturelle offre une vision parfaite, contribue à l’équilibre psychologique et à la santé des employés et à la sécurisation des tâches de précision.

 

Eclairage, bien-être au travail et sécurité, le rôle du CHSCT

 

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) contribue à la protection de la santé et de la sécurité des salariés et à l’amélioration de leurs conditions de travail.

Ainsi, dans le cadre de leurs fonctions, les membres du CHSCT peuvent analyser les risques professionnels, s’assurer du respect de la législation, et faire de la prévention et de la sensibilisation.

En outre, le CHSCT est notamment sollicité lors d’un déménagement des locaux, d’un changement d’aménagement des espaces de travail. Le CHSCT doit par exemple être associé à la recherche de solution concernant :

  • L’organisation matérielle du travail : charge de travail, rythme, pénibilité des tâches, élargissement et enrichissement des tâches ;
  • L’environnement physique du travail : température, éclairage, aération, bruit, poussière, vibrations ;
  • L’aménagement des postes et des lieux de travail ;
  • La durée et les horaires de travail, l’aménagement du temps de travail (travail de nuit, travail posté) ;
  • Les nouvelles technologies et leurs incidences sur les conditions de travail des salariés.

Concernant l’éclairage et la présence de lumière naturelle dans les bureaux, le CHSCT a donc un rôle central dans les prises de décisions du chef d’établissement. Par son expertise, son recours à des analyses et son implication dans le bien-être des employés, le CHSCT devrait permettre aux entreprises d’offrir un environnement de travail adéquat pour leurs collaborateurs.

 

 

Quelles solutions pour les entreprises ?

 

De nombreux locaux n’ont pas accès à des points de lumière naturelle. Bonne nouvelle, de nombreuses solutions existent ! Pour ces établissements, le recours à un éclairage se rapprochant le plus de la lumière naturelle est LA solution idéale pour ses employés. Chez Cumulux, nous proposons des produits adaptés à de nombreux locaux, notamment aux pièces aveugles, aux salles de réunions, aux restaurants d’entreprise, etc. Grâce aux fenêtres lumineuses, la pièce est éclairée de manière optimale en se rapprochant au plus près de la lumière du jour. Cumulux propose aussi un produit exceptionnel : Big Sky. Il s’agit d’écrans de lumière qui recréent une vue évolutive du ciel (du matin jusqu’au soir), calquée sur le rythme du soleil.

 

Pour plus d’informations sur nos produits et nos solutions, n’hésitez pas à nous contacter.