Quel éclairage pour le travail de nuit ?

Travail de nuit : quels effets sur la santé ?

 

Le travail de nuit s’effectue entre 21h et 6h du matin. De nombreux salariés sont confrontés au travail de nuit, et ce, dans plusieurs domaines d’activités : santé, industrie, transport, etc. L’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles (INRS) s’est penché sur ces horaires atypiques et notamment sur leurs effets sur la santé des employés. Le verdict est sans appel :

  • Effets avérés : troubles du sommeil, somnolence, syndrome métabolique (obésité, hypertension, diabète de type 2…) ;
  • Effets probables : baisse de la concentration, mémoire altérée, anxiété, dépression, surpoids, maladies cardiovasculaires,
  • Effets possibles : augmentation des lipides sans le sang, accident vasculaire cérébral.

 

Le rythme circadien et l’horloge biologique du corps humain

 

 

La cause principale de ces effets sur la santé est le bouleversement du rythme circadien. Ce dernier correspond au rythme biologique de l’être humain. Ce rythme dure environ 24 heures et se découpe ainsi :

  • Vers 2h du matin, le sommeil est le plus profond ;
  • Vers 4h30 du matin, la température du corps est au plus bas ;
  • Vers 7h30 du matin, le corps cesse de sécréter de la mélatonine (hormone du sommeil) ;
  • Vers 8h30 du matin, les mouvements intestinaux commencent ;
  • Vers 14h30, la coordination est à son meilleur niveau ;
  • Vers 15h30, le temps de réaction est à son maximum ;
  • Vers 17h, la force musculaire et l’efficacité cardiovasculaire sont à leur maximum ;
  • Vers 19h, la température du corps est au plus haut ;
  • Vers 21h, la production de la mélatonine commence, le corps envoie des signaux d’endormissement.

Les travailleurs de nuit commencent donc leur activité professionnelle au moment où le corps demande du repos. Or, notre horloge biologique régule plusieurs phénomènes physiologiques tels que le sommeil, la digestion, la sécrétion hormonale, etc. Ainsi, l’activité nocturne désynchronise l’horloge biologique et perturbe notre rythme biologique. En effet, le cycle lumière-obscurité est essentiel à la synchronisation journalière de notre horloge biologique. Inévitablement, le travail de nuit induit donc des effets sur la santé.

 

Adapter les locaux pour les travailleurs de nuit

 

Les avancées technologiques de ces derniers siècles, et notamment « l’invention de la lumière électrique a permis aux hommes de se départir des cycles naturels de jour et de nuit » explique Tracy Bedrosian chercheuse de l’Université d’état de l’Ohio. Or, si ces inventions sont positives pour les entreprises, elles le sont beaucoup moins pour la santé des salariés. Ainsi, l’INRS a planché sur des solutions pour améliorer leur bien-être. Parmi les bonnes pratiques à mettre en place, on retrouve l’adaptation des locaux accueillant des travailleurs de nuit. Dans leurs préconisations, revoir l’environnement lumineux apparaît essentiel. Ainsi, il serait opportun de proposer une intensité lumineuse assez importante avant et au début de la prise de poste. En revanche, en fin d’activité, il serait important que l’intensité lumineuse soit moins élevée, se rapprochant ainsi du coucher de soleil pour favoriser un bon sommeil au retour des salariés chez eux.

 

 « Dim To Warm », une lumière chaude pour les travailleurs de nuit

 

 

Cumulux propose un tout nouveau produit : les luminaires downlight LED, et notamment la technologie « Dim To Warm » qui permet de modifier la température de couleur en fonction de l’heure de la journée ou de l’ambiance souhaitée dans un environnement professionnel ou résidentiel. La température de couleur c’est la couleur apparente d’une source lumineuse. Indiquée en degrés Kelvin, son échelle passe du bleu froid (10 000°K) comparable à l’ensoleillement intense au rouge chaud (1000°K) comparable au coucher ou lever de soleil.

Les luminaires « Dim To Warm » proposent une ambiance douce allant de 2000°K à 2800°K. Associés aux plafonds lumineux et fenêtres virtuelles que proposent déjà Cumulux, ces luminaires sont adéquats pour les travailleurs de nuit.

Lors de la prise de poste, les plafonds lumineux recréent la lumière du jour pour un maximum de vigilance et d’efficacité des salariés. En fin de poste ou dans les salles de pauses, les luminaires « Dim To Warn » prennent alors le relais pour favoriser le retour au repos et la sécrétion de mélatonine. Le rythme biologique est ainsi moins perturbé.

Pour en savoir plus sur nos produits et nos solutions lumineuses, n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts.